Votre navigateur web est obsolète. Cela pourrait affecter le bon fonctionnement du site.

Commandé aujourd'hui, expédié demain
Expédition gratuite à partir de 50 €
Retours gratuits sous 30 jours
Nos clients nous donnent une note de 4.8/5

Helle Kletten K : évaluation sous un angle Bushcraft, par Padraig Croke

Quand Knivesandtools m'a contacté pour étudier le nouveau Helle Kletten K, j'étais trop content. Ce fabricant norvégien m'intéressait depuis un petit moment, et comme je commençais à voir de plus en plus de gens avec leurs outils sur le terrain, je me suis naturellement demandé ce qu'ils valaient.

Ce qui me tente le plus chez ce couteau, c'est qu'il casse les codes des lames pliantes habituelles, il ressemble à une version plus petite de ce que j'ai l'habitude de porter. C'est une question de structure et d'ergonomie... Le genre de lame qu'on s'attend à trouver sur un couteau fixe, mais en plus petit ! Jetons donc un coup d'œil à ce beau petit couteau pliant et voyons ce qu'i peut accomplir sur le terrain.

L'univers du Helle Kletten

Comme nous l'avons dit, il y a vraiment un outil fait pour chacun d'entre nous. On aurait tendance à penser que la plupart des couteaux de poche sur le marché ne seront pas aussi performants pour tavailler le bois qu'un couteau fixe avec lame scandi. D'expérience, deux raisons reposent derrière cette théorie : l'ergonomie et l'épaisseur des côtes, et l'émouture. Exception faite peut-être du Lars Fält de Casström, avant l'arrivée du Kletten, je n'avais pas encore vu de couteau de poche avec un grind scandinave si costaud. Ca fait une grande différence si on compte utiliser le couteau pour travailler le bois, vu qu'un scandi est plus efficace pour enlever de la matière comparé à un flat grind, et bien repousser le bois avec la lame avec suffisamment d'espace pour le mouvement. Faire des encoches et préparer du petit bois est bien plus facile, surtout pour les débutants, avec une émouture scandi. Bien entendu, certains sont très doués avec les deux, j'obtiens une précision incroyable avec des couteaux flat et sabre grinds. Mais c'est en grande partie la raison pour laquelle en bushcraft, on trouve surtout des lames scandi. Il y a forcément des inconvénients, comme pour tout, mais après, c'est une question de préférence personnelle. Les couteaux scandi ne sont pas top pour préparer les repas ou les tâches en lien avec la chasse. Il vaut mieux en prendre note au moment de se décider.

Qualité et ergonomie dans la conception

C'est ce qui m'a le plus frappé chez le Kletten. Cette robuste petite lame de verrouillage est absolument géniale pour tous les petits travaux sur le campement. La lame de verrouillage s'ouvre facilement, avec le nail nick, avec un cliquetis sympa à entendre une fois la lame en place. J'adore m'amuser à l'ouvrir et à la fermer juste pour le fun ! On peut même l'ouvrir avec une seule main, en pinçant la lame entre le pouce et le majeur. Le fait qu'elle se verrouille promet d'avoir en main un outil très sécurisé, aucun risque de se couper le doigt. Son acier inoxydable laminé était de base tranchant comme un rasoir, et a été extrêmement simple à aiguiser avec une pierre de poche ou une benchstone, vu qu'on peut s'occuper de toute sa longueur en une seule fois et en très peu de temps. La seule chose que j'ajouterais, ce serait un dos à 90 degrés pour pouvoir s'en servir avec un firesteel. Mais cela dit, c'est justement cette absence qui le rend si agréable à utiliser pendant une longue période de temps et pour les coupes transversales. Ah, c'est peut-être une sorte d'astuce à tenter en dernier recours, mais le déverrouillage au milieu du manche est suffisamment acéré pour y frotter un firesteel, si vous vous retrouvez en galère.

Les côtes

Sur la version que j'ai, les côtes sont en bois "Kebony", une invention norvégienne qui consiste à stabiliser le bois avec des matériaux résiduels issus de la production de biomasse. Le matériau est donc solide comme un roc et durable. Ici, c'est de l'érable qui a été utilisé. Pendant le processus Kebony, le bois devient très sombre. Avec le temps, il va s'éclaircir et devenir un peu gris. On recommande donc d'appliquer de temps en temps quelques gouttes d'huile sur le manche, et le tour est joué ! Les étoiles de fixation ne sont pas terrible, par contre. Elles sont un peu faibles et après seulement quelques utilisations l'une d'entre elles m'a lâché. Autre point à prendre en compte : les poignées ont été poncées après que la vis ait été mise en place, donc à moins que vous ne remettiez la vis exactement dans la même position qu'avant, vous vous retrouverez avec un point légèrement surélevé d'un côté de la vis. Ce n'est pas non plus impardonnable, et de toute façon je ne compte pas changer les côtes de si tôt. Un peu plus d'attention aurait pu être apportée à ce détail ici, je trouve. Mais vu le prix de ce couteau... Une hache de très bonne qualité coûte moins cher. C'est le seul aspect décevant du Kletten à signaler.

Cela dit, le Kletten est très agréable en main. En main, il se cale confortablement derrière trois de mes doigts, le renflement de l'extrémité reposant bien entre mon auriculaire et mon annulaire, ce qui me permet de fermer correctement mon poing pour une prise en main complète et sûre. L'inversion de cette prise peut cependant être un peu inconfortable, et la zone qui se trouverait entre mes doigts s'enfonce maintenant un peu dans ma paume. C'est un peu un compromis, mais je ne peux m'empêcher de penser que si la forme du manche était un peu plus standard, ce serait plus pratique lors de différentes prises en main. Mais c'est clairement un outil très confortable en main, pratique pour toutes les petites tâches.

Présentation

Même si ce n'est clairement pas un critère au moment de choisir un couteau pour sa facilité d'utilisation, sachez que le Kletten est livré dans un tube en carton joliment présenté, comparable à une bonne bouteille de whisky. Je pense que beaucoup d'entreprises de couteaux négligent la présentation, alors que ça compte quand même, surtout à l'ère des fameuses vidéos d'unboxing sur YouTube. Je considère aussi que la présentation reflète une certaine attente de la qualité chez l'utilisateur final. Pour moi, une boîte de qualité médiocre annonce un outil de qualité médiocre. Bien sûr, cela n'impacte en rien la fonctionnalité du couteau, mais chaque petite détail compte. Dans le tube, il y a un petit livret sur Helle et leur usine, une cordelette en cuir assez longue pour être utilisée en pendentif (j'ai fait un lanyard avec le mien) et un chiffon en coton avec le logo de la marque, probablement pour nettoyer le couteau. Un petit paquet très sympa qui ferait d'ailleurs un super cadeau.

Conclusion

Dans l'ensemble, c'est une chouette petite lame qui va assurer sur le terrain. Comme nous l'avons dit, ce n'est pas non plus le couteau le moins cher du monde, mais je pense que globalement, son prix est justifié. Le lock de qualité et l'acier fin font de cette lame un plaisir à utiliser, et malgré les petits détails dont nous avons déjà parlé, comme les vis, je pense que dans l'ensemble, c'est un très bon choix.

Avantages

  • Excellent acier, facile à aiguiser et qui conserve bien son tranchant
  • Agréable en main et confortable lors de l'utilisation
  • Mécanisme de verrouillage fiable et solide
  • Superbe présentation. Parfait pour offrir en cadeau

Inconvénients

  • Sans un entretien adéquat, le bois aura tendance à se décolorer
  • Les vis étoiles sont un peu faibles
  • Le souci de la forme des vis au niveau du manche si on les enlève et remet
Padraig Croke

Padraig Croke est l’animateur du podcast The Trial by Fire, qui a existé de 2018 à 2023, un podcast hebdomadaire dédié à l’outdoor. Officiellement designer et photographe, il est également passionné d'outdoor et de bushcraft. Lorsqu'il n'est pas occupé à rédiger des évaluations pour notre site, il part dans la nature et crée de superbes films et photos de ses aventures.

Pour plus d’informations sur ce podcast et pour y accéder, il vous suffit de chercher « the trial by fire podcast » sur votre plateforme d’écoute préférée. N’hésitez pas à suivre @thetrialbyfirepodcast sur Instagram.

Merci Padraig pour cette super évaluation !